Dysménorrhées : quels sont les symptômes des règles douloureuses ?

Ils durent souvent entre 1 et 10 jours : les symptômes des règles douloureuses peuvent devenir un vrai sujet de préoccupation dans la vie des femmes. Les manifestations des dysménorrhées – nom scientifique des règles douloureuses – peuvent être légères ou intenses, mais quel que soit leur degré, elles ont un impact bien réel sur le confort et le bien-être des femmes plusieurs jours par mois. Et puisque les identifier concrètement permet aussi de mieux y faire face, retour sur l’ensemble des symptômes éprouvants du cycle menstruel.

Dysménorrhées : quand les règles vous font souffrir

Les règles douloureuses, un phénomène fréquent

Une étude de la revue scientifique The Lancet révèle que 20% des femmes dans le monde1 souffrent de crampes sévères lors des règles. Cette proportion est encore plus élevée chez les jeunes femmes, juste après la puberté, et on estime qu’en France 50 à 70% des adolescentes2 vivent des règles douloureuses.

Les dysménorrhées primaires et secondaires ?

En matière de règles douloureuses, il faut distinguer les dysménorrhées primaires des dysménorrhées secondaires car elles n’ont tout simplement pas les mêmes causes.
La dysménorrhée est dite primaire quand elle survient en dehors de toute pathologie. C’est ce dont souffrent la plupart des jeunes filles et des femmes : rassurez-vous, pas de gravité, mais des douleurs bien réelles à ne pas banaliser.
On parle ensuite de dysménorrhée secondaire lorsque les règles douloureuses sont liées à une maladie. La plus connue est l’endométriose, et dans ce cas les douleurs sont généralement bien plus vives.

Symptômes des règles douloureuses : une (très) longue liste de maux !

On ne décrit pas ses douleurs de règles de la même manière selon son âge, ses origines et son rapport à son propre corps. Pourtant les douleurs associées aux menstruations sont bien reconnaissables, qu’elles soient physiques et localisées ou encore psychologiques.

Le syndrome prémenstruel : douleurs physiques et psychologiques

Les douleurs de règles commencent parfois dès le milieu du cycle, et correspondent à ce que l’on appelle le syndrome prémenstruel ou SPM. Ici, ce sont les variations hormonales déterminant tout le cycle féminin qui sont en cause.
Le syndrome prémenstruel (SPM) peut se manifester par des douleurs aux seins, des gonflements au niveau de l’intestin ou encore une sensation de reins douloureux. Mais il est aussi à l’origine de symptômes psychologiques non négligeables : plus forte irritabilité, sensibilité accrue et sautes d’humeur fréquentes.
Si, chez certaines femmes, les douleurs apparaissent juste après l’ovulation, le SPM intervient généralement entre 2 jours et une semaine avant les premiers saignements.

Des crampes parfois très violentes, de l’utérus à toute la ceinture abdominale

Lorsque les règles surviennent, le symptôme le plus classique est celui des crampes au niveau du bas-ventre . Celles-ci s’expliquent par la contraction de l’utérus dans le but d’expulser le sang hors de sa cavité, vers le vagin, et sont décrites par les femmes comme des coups de poignard, des élancements, des brûlures, ou encore l’impression d’être pliée en deux… Le ressenti des douleurs de règles peut donc être très intense.

Le système digestif bouleversé

Les douleurs de règles se traduisent aussi souvent par des nausées, des ballonnements, une alternance entre diarrhée et constipation, puisque les nombreux changements hormonaux qui s’opèrent pendant cette phase du cycle « désorganisent » le fonctionnement de l’appareil digestif.

Les douleurs aux seins pendant les règles

Avoir les seins sensibles et douloureux est fréquent chez les femmes concernées par le syndrome prémenstruel, et les douleurs se prolongent parfois pendant les règles. On entend alors que les seins tirent, brûlent, et même les mamelons peuvent faire souffrir.
Là encore, ce sont les changements hormonaux qui sont en cause et plus particulièrement l’augmentation du taux de progestérones dans la 2e phase du cycle, après l’ovulation. Elle provoque une inflammation des tissus entourant les glandes mammaires qui entraine les manifestations décrites plus haut.

Les maux de tête, un autre « classique » des règles douloureuses

La dysménorrhée est un phénomène complexe et les symptômes ne concernent pas que l’utérus : c’est bien tout l’organisme qui réagit. Il est donc courant de ressentir une forte fatigue et des maux de tête pendant les règles. Rester au calme et se ménager est l’un des premiers réflexes à adopter.

Symptômes de règles douloureuses : quel(s) traitement(s) peuvent vous soulager ?

Des solutions très différentes peuvent être envisagées pour atténuer les douleurs de règles. Médicaments anti-inflammatoires, recours à un contraceptif pour stabiliser les changements hormonaux, électrothérapie … À chacune son remède.
Attention, si les symptômes sont liés à une pathologie (dysménorrhée secondaire), il faudra veiller à trouver un traitement approprié.
Votre interlocuteur privilégié sur cette question comme sur celles des dyspareunies (douleurs pendant les rapports sexuels) ou des symptômes de l’endométriose reste votre médecin généraliste ou votre gynécologue. N’hésitez pas à aborder ces sujets lors d’une prochaine consultation.

Soulagez vos règles douloureuses par l’électrothérapie 

Le patch Urgo Moon rend la technologie TENS (Neurostimulation Electrique Transcutanée) accessible à toutes, pour apaiser les règles douloureuses et les douleurs pelviennes chroniques. Et si c’était le moment de l’essayer ?

Soulagez vos règles douloureuses avec l’électrothérapie

Le patch Urgo Moon rend la technologie TENS (Neurostimulation Electrique Transcutanée) accessible à toutes, pour apaiser les règles douloureuses et les douleurs pelviennes chroniques. Et si c’était le moment de l’essayer ?

Découvrir le patch Urgo Moon
Notes & Sources